Health

Dolutégravir pendant la grossesse par rapport aux régimes anti-VIH actuels aux États-Unis

Written by admin

L’étude de cohorte pédiatrique sur le VIH/sida (PHACS) a été soutenue par l’Institut national de la santé infantile et du développement humain Eunice Kennedy Shriver ; Bureau du directeur, Instituts nationaux de la santé; Institut national de recherche dentaire et craniofaciale ; Institut national des allergies et des maladies infectieuses ; Institut national des troubles neurologiques et des accidents vasculaires cérébraux ; Institut national sur la surdité et autres troubles de la communication ; Institut national de la santé mentale ; Institut national sur l’abus des drogues ; Institut national du cancer ; Institut national sur l’abus d’alcool et l’alcoolisme ; et National Heart, Lung, and Blood Institute dans le cadre d’accords de coopération avec la Harvard TH Chan School of Public Health (HD052102 ; chercheur principal, George R. Seage III ; directrice de programme, Liz Salomon) et la Tulane University School of Medicine (HD052104 ; principal chercheur, Russell Van Dyke ; co-chercheur principal, Ellen Chadwick ; directeur de projet, Patrick Davis), et par l’intermédiaire de la Harvard TH Chan School of Public Health pour PHACS 2020 (P01HD103133 ; plusieurs chercheurs principaux : Ellen Chadwick, Sonia Hernandez-Diaz, Jennifer Jao et Paige Williams ; la directrice du programme, Liz Salomon). Les services de gestion des données ont été fournis par Frontier Science (directrice du centre de gestion des données, Suzanne Siminski), et les services réglementaires et le soutien logistique ont été fournis par Westat (directrices de projet, Julie Davidson et Tracy Wolbach). L’étude suisse de cohorte VIH mère-enfant a été financée dans le cadre de l’étude suisse de cohorte VIH, soutenue par le Fonds national suisse de la recherche scientifique (subvention 201369).

Formulaires de divulgation fournies par les auteurs sont disponibles avec le texte intégral de cet article sur NEJM.org.

Les conclusions et opinions exprimées dans cet article sont celles des auteurs et ne reflètent pas nécessairement celles des National Institutes of Health ou du Department of Health and Human Services des États-Unis. Les bailleurs de fonds n’ont joué aucun rôle dans la conception et la conduite de l’étude ; collecte, gestion, analyse et interprétation des données ; et la préparation, la révision et l’approbation du manuscrit.

Nous remercions les participants et leurs partenaires et familles pour leur participation à la PHACS et à la Swiss Mother and Child HIV Cohort Study, ainsi que les personnes et institutions impliquées dans la conduite de ces études. Les institutions, les responsables des sites cliniques et le personnel suivants ont participé à la réalisation du PHACS SMARTT en 2020 (classés par ordre alphabétique des institutions) : Ann and Robert H. Lurie Children’s Hospital of Chicago : Jessica D’Angelo, Margaret Ann Sanders et Kathleen Malee ; Baylor College of Medicine : Mary Paul, Ruth Eser-Jose, Chivon McMullen-Jackson et Lynnette Harris ; Système de santé BronxCare : Murli Purswani, Mahoobullah Mirza Baig, Alma Villegas et Marvin Alvarado ; Centre de diagnostic et de traitement pour enfants : Lisa-Gaye Robinson, Jawara Dia Cooley, James Blood et Patricia Garvie ; Keck Medicine de l’Université de Californie du Sud : Toni Frederick, Mariam Davtyan et Guadalupe Morales-Avendano ; École de médecine de l’Université de New York : William Borkowsky, Nagamah Sandra Deygoo et Jennifer Lewis ; École de médecine Rutgers–New Jersey : Arry Dieudonné, Linda Bettica, Juliette Johnson et Karen Surowiec ; Hôpital de recherche pour enfants St. Jude : Katherine Knapp, Jamie Russell-Bell, Megan Wilkins et Stephanie Love ; Unité de recherche de l’hôpital de San Juan Département de pédiatrie, San Juan Porto Rico : Nicolas Rosario, Lourdes Angeli-Nieves et Vivian Olivera ; Centre médical SUNY Downstate : Stephan Kohlhoff, Ava Dennie, Jean Kaye et Jenny Wallier ; École de médecine de l’Université Tulane : Karen Craig, Russell Van Dyke et Patricia Sirois ; Université d’Alabama, Birmingham : Cecelia Hutto, Paige Hickman, Julie Huldtquist et Dan Marullo ; Université de Californie, San Diego : Stephen A. Spector, Veronica Figueroa, Megan Loughran et Sharon Nichols ; Université du Colorado, Denver : Elizabeth McFarland, Christine Kwon, Carrie Glenny et Jennifer Englund ; Université de Floride, Centre de recherche, d’éducation et de service sur le VIH/sida : Mobeen Rathore, Saniyyah Mahmoudi, Sarah El-Hassan et Jamilah Tejan ; Université de l’Illinois, Chicago : Karen Hayani, Lourdes Richardson, Renee Smith et Alina Miller ; Université de Miami : Gwendolyn Scott, Gustavo Gil Garcia, Gabriel Fernandez et Anai Cuadra ; et École de médecine de l’Université de Porto Rico, campus des sciences médicales : Zoe M. Rodriguez, Lizmarie Torres et Nydia Scalley. Les personnes suivantes sont membres de la Swiss HIV Cohort Study et de la Swiss Mother and Child HIV Cohort Study: Irene Abela, Karoline Aebi-Popp, Alexia Anagnostopoulos, Manuel Battegay, Marc Baumann, Enos Bernasconi, Dominique L. Braun, Heiner C. Bucher , Alexandra Calmy, Matthias Cavassini, Angela Ciuffi, Pierre-Alex Crisinel, Katie Darling, Andrea Duppenthaler, Günter Dollenmaier, Matthias Egger, Luigia Elzi, Jan Fehr, Jacques Fellay, Katyuska Francini, Hansjakob Furrer, Christoph A. Fux, Huldrych F. Günthard (président de la SHCS), Anna Hachfeld, David Haerry (adjoint du « Conseil positif »), Barbara Hasse, Hans H. Hirsch, Matthias Hoffmann, Irene Hösli, Michael Huber, Christian R. Kahlert (président de la Mother and Child Substudy), Laurent Kaiser, Olivia Keiser, Thomas Klimkait, Lisa Kottanattu, Roger D. Kouyos, Helen Kovari, Katharina Kusejko (responsable du centre de données), Gladys Martinetti, Begoña Martinez de Tejada, Catia Marzolini, Karin J. Metzner, Nicolas Müller, Johannes Nem eth, Dunja Nicca, Paolo Paioni, Giuseppe Pantaleo, Matthieu Perreau, Christian Polli, Andri Rauch (président du conseil scientifique), Nicole Ritz, Patrick Schmid, Roberto Speck, Marcel Stöckle (président du comité clinique et laboratoire), Leila Sultan -Beyer, Philip Tarr, Marthe Thanh Lecompte, Alexandra Trkola, Noémie Wagner, Gilles Wandeler et Sabine Yerly.

Nous dédions ce travail à la mémoire de notre cher collègue et ami, le Dr George R. Seage III.

About the author

admin

Leave a Comment