science

Facteurs de risque modifiables potentiels pour traiter le risque génétique de maladies cardiovasculaires

Written by admin

Une étude de randomisation mendélienne (RM), publiée dans Nutrition, métabolisme et maladies cardiovasculaires, identifié 11 facteurs modifiables associés au risque génétique de maladie cardiovasculaire (MCV).

Une précédente étude d’association à l’échelle du génome utilisant les données de la réplication et de la méta-analyse à l’échelle du génome de la maladie coronarienne plus la méta-analyse d’association à l’échelle du génome basée sur 1000 génomes du consortium Coronary Artery Disease Genetics a identifié 15 facteurs de risque modifiables pour les maladies cardiovasculaires. Dans cette analyse, les effets des variantes génétiques associées aux facteurs de risque métaboliques et aux comportements liés au mode de vie ont été évalués dans une analyse MR pour les tailles d’effet sur le risque de MCV génétique.

La plupart des 15 facteurs de risque publiés précédemment avaient des tailles d’effet élevées, allant de 45 (initiation au tabagisme) à 175 (triglycérides), ce qui ne suggère aucun prédicteur faible (tous P <0,05), à l'exception du temps de sédentarité (taille d'effet, 33) et de la dépendance à l'alcool (taille d'effet, 41).


Continuer la lecture

Dans l’ensemble, l’analyse RM avait le pouvoir de détecter de petites tailles d’effet.

Les 9 facteurs prédictifs qui avaient un rôle causal dans la maladie coronarienne (CAD) comprenaient l’hypertension génétiquement prédite (odds ratio [OR]5,19) cholestérol à lipoprotéines de basse densité (LDL-C) par augmentation de 1 écart-type (ET) (OR, 1,55), triglycérides par augmentation de 1 ET (OR, 1,29), début du tabagisme (OR, 1,26), IMC par Augmentation de 1-SD (OR, 1,25), diabète de type 2 (OR, 1,11), pression artérielle diastolique (TA) par augmentation de 1 mm Hg (OR, 1,05), dépendance à l’alcool (OR, 1,04) et TA systolique pour 1 augmentation de -mm Hg (OR, 1,03).

Pour l’AVC ischémique, les 5 prédicteurs qui avaient un rôle causal étaient l’hypertension génétiquement prédite (OR, 4,92), l’initiation au tabagisme (OR, 1,24), le diabète de type 2 (OR, 1,07), la PA diastolique par augmentation de 1 mm Hg (OR, 1,05 ) et la TA systolique par augmentation de 1 mm Hg (OR, 1,03).

Il y avait également des preuves suggérant un impact nocif d’une glycémie à jeun génétiquement plus élevée par augmentation de 1 mmol / L pour la coronaropathie (OR, 1,26) et l’AVC ischémique (OR, 1,25) et la lourdeur du tabagisme par augmentation de 1-SD sur CAD (OR, 1.17).

Dans une analyse de sensibilité, des associations pléiotropes directes ont été observées entre le diabète de type 2, la glycémie à jeun, le cholestérol à lipoprotéines de haute densité (HDL-C), l’IMC et l’intensité du tabagisme pour la coronaropathie ou l’AVC ischémique (tous P <1.67´103).

Dans l’analyse médiane pondérée, la coronaropathie et l’AVC ischémique étaient significativement associés à l’hypertension, à la TA systolique, à la TA diastolique, à l’initiation au tabagisme et au niveau d’éducation et la coronaropathie seule était également associée au diabète de type 2, au LDL-C, au HDL-C, aux triglycérides et IMC. Dans le modèle MR-Pleiotropy Residual Sum and Outlier, la CAD et l’AVC ischémique étaient associés à l’hypertension, à la PA systolique, à la PA diastolique, au diabète de type 2, à l’initiation au tabagisme, au niveau d’éducation et à la CAD seuls associés au LDL-C, au HDL-C, triglycérides et IMC.

La principale limite de cette étude était l’hypothèse du modèle IRM selon laquelle il existait une association linéaire entre les facteurs de risque et les maladies.

“… cette étude MR a fourni un nouvel aperçu des facteurs de risque causals pour MCV d’un point de vue génétique, suggérant que la TA, le glucose, les lipides, l’IMC, le tabagisme, la consommation d’alcool et l’éducation sont des cibles prometteuses pour la prévention des MCV », ont écrit les auteurs de l’étude. “D’autres études sont justifiées pour confirmer ces résultats dans d’autres populations et pour élucider les mécanismes sous-jacents.”

Référence

Jia Y, Wang R, Guo D, et al. Contribution des facteurs de risque métaboliques et des habitudes de vie aux maladies cardiovasculaires : une étude de randomisation mendélienne. Nutr Metab Cardiovasc Dis. Publié en ligne le 2 mai 2022. Doi:10.1016/j.numecd.2022.04.019

About the author

admin

Leave a Comment