Health

Félicitations à tous les chercheurs récemment promus de l’École des sciences cliniques de Monash Health !

Written by admin

De gauche à droite : Rangée du haut – Kim O’Sullivan, Christie Bennett, Filippe Oliveira, Poh Yi Gan Rangée du bas – Elizabeth Barber, Rui Wang, Jun Yang, Maxine Bonham

Félicitations à tous les membres du personnel de l’École des sciences cliniques de Monash Health qui ont réussi la récente ronde de promotions universitaires de l’Université Monash !

Niveau E : au professeur

Professeur Maxine Bonham, Département de nutrition, diététique et alimentation, est nutritionniste agréée et possède plus de 20 ans d’expérience postdoctorale dans la recherche en sciences de la nutrition. Sa recherche est basée à l’installation Be Active Sleep Eat (BASE) à Notting Hill où Maxine a établi un programme de recherche en nutrition et en biologie circadienne en lançant un programme de recherche structuré examinant les effets néfastes sur la santé associés à la dette de sommeil, aux mauvaises habitudes alimentaires et au désalignement de rythmes circadiens chez les travailleurs postés. Elle a réussi à obtenir des subventions pour soutenir son travail par la National Heart Foundation et, plus récemment, a reçu 1,43 million de dollars du NHMRC pour étudier de nouvelles stratégies de perte de poids chez les travailleurs de nuit. L’expertise de Maxine réside dans le développement et la supervision réussis de programmes d’intervention en nutrition qui ont un impact favorable sur la santé métabolique. Expertise de recherche : interventions nutritionnelles, horaires des repas, évaluation et analyse de l’apport alimentaire. En savoir plus sur Maxine Bonham.

Niveau D : à professeur agrégé

Professeur agrégé Jun Yang, Département de médecine, est chercheur scientifique au sein du groupe d’endocrinologie cardiovasculaire de l’Institut Hudson, endocrinologue consultant à Monash Health et chercheur postdoctoral principal à l’École des sciences cliniques de l’Université Monash. Depuis l’obtention de son diplôme avec un MBBS (Hons, rang numéro 1) de l’Université Monash, elle a été activement impliquée dans la recherche fondamentale et clinique ainsi que dans la pratique clinique. Elle a entrepris des études de doctorat avec le Dr Morag Young, le Dr Colin Clyne et le professeur Peter Fuller à l’Institut de recherche médicale du Prince Henry, aujourd’hui Institut Hudson, de 2008 à 2013. Sa thèse de doctorat, intitulée « Récepteurs des minéralocorticoïdes (MR) : mécanismes d’activation spécifique des ligands et des tissus », a identifié et caractérisé de nouveaux corégulateurs du MR à l’aide d’une nouvelle technique de phage display en plus des travaux de culture cellulaire et des tests d’expression génique. Ce travail a identifié quatre nouveaux corégulateurs qui interagissent avec le MR d’une manière spécifique au contexte et a été publié dans la revue Molecular Endocrinology. En savoir plus sur Jun Yang.

Niveau C : à Senior Research Fellow

Chercheur principal Rui Wang, Département d’obstétrique et de gynécologie, est épidémiologiste de la reproduction et NHMRC Emerging Leadership Fellow au Département d’obstétrique et de gynécologie de l’Université Monash. Il a suivi une formation d’obstétricien et de gynécologue avant de déménager en Australie en 2015, lorsqu’il a réorienté sa carrière vers l’épidémiologie clinique. La recherche de Rui vise à améliorer la santé génésique en fournissant les meilleures preuves disponibles sur le diagnostic, le pronostic et les traitements sur les conditions pertinentes à la santé génésique. Ses principaux intérêts cliniques sont l’infertilité, le syndrome des ovaires polykystiques, les troubles des trompes de Fallope, la procréation assistée, les complications précoces de la grossesse et l’accouchement prématuré. Ses méthodes s’intéressent aux essais contrôlés randomisés et aux synthèses de preuves, en particulier la méta-analyse en réseau et la méta-analyse des données individuelles des participants. En savoir plus sur Rui Wang.

Chercheur principal Poh Yi Gan, Département de médecine, est chercheur au NHMRC et chef du groupe de thérapies rénales translationnelles au Centre des maladies inflammatoires de l’Université Monash. Elle a terminé son doctorat en 2014 à l’Université Monash sous la direction du professeur Stephen Holdsworth pour étudier le rôle des sous-ensembles de lymphocytes T CD4+ dans les maladies rénales auto-immunes. Le Dr Gan est financé par le NHMRC, le Department of Health Medical Research Future Fund, la Heart Foundation et l’École des sciences cliniques de Monash Health. Le programme de recherche du Dr Gan se concentre sur la découverte de médiateurs effecteurs cellulaires nocifs qui peuvent être spécifiquement ciblés à l’aide de produits biologiques et sur le développement de nouvelles thérapies capables d’induire une tolérance spécifique à l’antigène dans les maladies rénales auto-immunes. En savoir plus sur Poh Yi Gan.

Niveau B : à Enseignant/Chercheur

Professeur Filippe Oliveira, Département d’obstétrique et de gynécologie, convoque une unité de premier cycle en sciences biomédicales et en sciences (BME3082 – Développement fœtal et néonatal, ~ 120 étudiants) qui est régulièrement classée «exceptionnelle» et dans les 9% des meilleures unités de l’Université Monash. Il coordonne et enseigne également dans les unités de troisième cycle du Département d’obstétrique et de gynécologie. Une autre partie importante de son rôle consiste à coordonner une série de cours de développement professionnel agréés pour les prestataires de soins de santé et à s’engager avec des partenaires de l’industrie médicale et des associations professionnelles pour promouvoir l’éducation à la santé et les compétences cliniques. En 2022, Filippe a reçu une « Citation pour contributions exceptionnelles à l’enseignement et à l’apprentissage » par la School of Clinical Science de l’Université Monash. En savoir plus sur Philippe Oliveira.

Maître de conférences Christie Bennett, Département de nutrition, de diététique et d’alimentation, est une diététicienne accréditée et une clinicienne accréditée en troubles de l’alimentation. Ses recherches doctorales ont porté sur les associations entre le sommeil pendant la grossesse, l’apport alimentaire et les résultats obstétriques (diabète sucré gestationnel, travail prématuré, poids à la naissance du nourrisson, etc.). Depuis l’obtention de son doctorat, ses intérêts de recherche se sont diversifiés. Elle a réussi à obtenir une subvention NHMRC CRE Seed pour étudier le rôle du sommeil chez les personnes atteintes du SOPK. Ensuite, associant ses intérêts d’enseignement et de recherche, Christie a étudié le rôle de la pédagogie de la nutrition et de la diététique sur les troubles de l’alimentation chez les étudiants. Elle espère continuer à rechercher des interventions éducatives pour améliorer l’inclusivité dans la diététique et les interventions diététiques. En savoir plus sur Christie Bennet.

Maître de conférences Elizabeth Barber, Département de nutrition, diététique et alimentation, est nutritionniste agréée et chargée de cours à temps plein, nommée pour enseigner des matières associées à la science alimentaire, à la nutrition humaine et à la biochimie au Département de nutrition, diététique et alimentation, Faculté de médecine, sciences infirmières et sciences de la santé , Université Monash. Le Dr Barber a obtenu son doctorat à l’Université Monash et sa formation postdoctorale à l’Université Deakin. Elle explore les mécanismes par lesquels les aliments fonctionnels améliorent le dysfonctionnement métabolique et l’inflammation à l’aide de la recherche avancée en nutrition moléculaire et en science alimentaire. Son expertise réside dans la culture cellulaire, la chimie analytique, les essais moléculaires et sérologiques, l’étude clinique et les modifications d’aliments et de recettes. En savoir plus sur Elisabeth Barbier.

Chargée de recherche Kim O’Sullivan, Département de médecine, est chef de groupe pour le groupe de thérapies rénales translationnelles au sein du Center for Inflammatory Diseases (CID) basé au Monash Health Translational Precinct. Kim a terminé ses études de premier cycle et sa maîtrise en anatomie et biologie structurale à l’Université d’Otago, en Nouvelle-Zélande. En 2002, Kim a rejoint le groupe de recherche sur les maladies rénales auto-immunes et les vascularites et a terminé un doctorat en immunologie sous la supervision du professeur Stephen Holdsworth et du professeur Richard Kitching, leaders mondiaux dans l’étude de la glomérulonéphrite et des maladies rénales à médiation immunitaire. Depuis la fin de son doctorat, Kim a obtenu un financement concurrentiel du Conseil national de la santé et de la recherche médicale (NHMRC Ideas Grant en tant que CIA) et du Medical Research Future Fund (MRFF, en tant que CI). Le Dr O’Sullivan jouit d’une réputation internationale et nationale dans les études sur la vascularite ANCA, comme en témoignent ses multiples invitations à prendre la parole lors de conférences internationales et nationales. Le principal domaine de recherche de Kim étudie le rôle pro-inflammatoire des pièges extracellulaires de neutrophiles (NET) dans la vascularite MPO-ANCA avec un accent particulier sur la recherche de thérapies potentielles qui empêcheront la formation de NET et amélioreront la maladie sans compromettre la défense de l’hôte. En savoir plus sur Kim O’Sullivan.

About the author

admin

Leave a Comment