Sports

LeBron manipule les médias pour le bien de ses fils

Written by admin

LeBron James accueille son fils Bronny après un tournoi de lycée en 2021.

LeBron James accueille son fils Bronny après un tournoi de lycée en 2021.
Image: Getty Images

LeBron fait la promotion de son nouveau projet passionné. Ce n’est pas un Printemps Hill-Warner Bros. production, mais c’est l’aspect le plus personnel de son portefeuille d’investissements. Pour l’article Daily Cover de Sports Illustrated mardi, LeBron, flanqué de ses fils Bronny et Bryce, a parlé à Chris Ballard, ressemblant plus à un Lavar Ball plus calme. Dans les circonstances de LeBron, c’est lui qui a de la gravité dans la ligue tandis que ses fils sont des espoirs marginaux qu’il essaie d’élever vers des espoirs sérieux. Au cours de leur session avec Ballard, LeBron a doublé son désir de jouer aux côtés de Bronny en dévoilant son désir de faire potentiellement équipe avec Bryce.

En discutant de l’avenir de Bryce, LeBron a lié son crépuscule de basket-ball à la carrière naissante de ses fils.

«Je regarderais certainement qui a obtenu les choix de première ronde en 2024, 2025, des choses de cette nature; 2026, ’27. Je fais attention à ce genre de choses. Je fais le calcul — 2027 ? – et fait un signe de tête à Bryce. “Y a-t-il une chance que tu restes pour ce gars aussi ?” LeBron sourit. “J’ai l’impression que je pourrais jouer pendant un bon bout de temps. Donc tout dépend de mon corps, mais plus important encore, de mon esprit. Si mon esprit peut rester vif, frais et motivé, alors le ciel n’est même pas une limite pour moi. Je peux aller au-delà. Mais nous verrons.

Et avec cela, LeBron a essentiellement vérifié à la fois Bronny et Bryce en tant que NFT de basket-ball. À eux seuls, Bronny et Bryce ne devraient pas valoir grand-chose pour les franchises de la NBA ou attirer autant d’attention, mais leur valeur est liée aux avantages tertiaires qu’ils peuvent apporter. Brony et Bryce est la monnaie et LeBron est le prix. Tout programme universitaire ou franchise qui a la progéniture de LeBron sur ses uniformes peut compter sur le vrai LeBron comme atout d’accompagnement. LeBron est enfermé dans un contrat de trois ans avec les Lakers avec une option de joueur lors de la dernière saison, ce qui lui permet de devenir agent libre lorsque son fils aîné pourrait devenir professionnel.

Les fils des légendes de la NBA sont éparpillés dans toute la NBA. Bronny et Bryce sont les nouveaux symboles du mouvement NBA de deuxième génération. Le public a réfléchi ces dernières années au déclin des stars de la NBA issues de milieux moins privilégiés. En réalité, les joueurs NBA de deuxième génération représentent environ cinq pour cent de la ligue. Encore moins sont des descendants de Hall of Famers. Bientôt, Bronny devra peut-être faire face aux accusations selon lesquelles le népotisme l’a fait entrer dans la ligue. Surtout s’il est repêché par une équipe qui l’utilise clairement comme appât LeBron.

This fall, LeBron’s 20th season as a pro coincides with Bronny’s pivotal senior season. For the first time, he’ll be counted on as the go-to player on a team touted as one of the nation’s best programs. In past seasons, Bronny was overshadowed by five-star talent. Junior Isaiah Elohim is rated as the No. 14 recruit on ESPN’s 150 and Bronny comes in at No. 35, the modest numbers he averaged in years past trailing behind blue chippers-turned-pros such as B.J. Boston or Ziaire Williams.

Ironically, the closest comp for Bronny may be the one teammate he and LeBron have both shared. During his senior year at Sierra Canyon in, Scotty Pippen Jr. carved out a role as a distributor for more highly-touted prospects. As a scrawny 6-foot-3 version of Bronny who plays passing lanes well, sound defense, and operates the offense on the other end, he became an All-SEC performer at Vandy. In 2021, he was viewed as a possible mid-first-round pick, but after going undrafted, Pippen Jr. caught on with the Lakers after playing well in the summer league and signed a two-way contract. If Bronny is even in the vicinity of Pippen, he’ll be drafted, possibly in the first round by a franchise thirsty for LeBron’s ink on a contract.

Bryce is still an amorphous ball of clay. Physically, he’s the mirror of a teenage LeBron. He already hovers over Bronny, with his gangly arms connected to a slender 6-foot-6 frame. He is also just a rising sophomore who spent last season hoopin’ for Sierra Canyon’s JV team. He’s got a long road ahead of him before NBA speculation ramps up.

However, if odds bounce in Bryce’s favor, he won’t reach the league until LeBron is at least 41. At that point, NBA general managers will have to weigh the allure of old man LeBron as more of Wizards-era Jordan and part-time manager for Bronny and Bryce than a championship spark.

As one general manager told Ballard, “You’re talking about arguably the greatest player ever, so no forecasting model exists,”

“[LeBron] a tout défié. Pour la plupart des joueurs, vous pouvez prédire une baisse de 10 % par an à cet âge, mais je ne suis pas sûr que vous puissiez dire cela pour lui. La version de 40 ans de lui pourrait être incroyable.

Quant à Bronny, la fascination pour son choix d’université fait rage depuis des années. Plus récemment, un rapport de The Athletic’s Joe Vardon dit que Bronny a réduit ses options à la G-League, en Australie et aux cerceaux universitaires. Le besoin de signaler quoi que ce soit sur Bronny est si intense que Vardon a estimé qu’il valait la peine de signaler que les trois seules options post-lycées de Bronny étaient ce à quoi il avait réduit ses choix finaux. Peut-être que ce rapport aurait eu un peu plus de valeur s’il avait indiqué quel collège Bronny choisirait s’il suivait la voie de la NCAA en demandant à sa mère.

Savannah a révélé à Ballard que Bronny préférerait une carrière universitaire. “Je pense que ce serait vraiment cool pour lui de commencer par le basket-ball collégial, juste pour commencer son héritage là-bas”, a-t-elle déclaré. Étant donné son statut de «joueur de basket-ball le plus célèbre du lycée» de tous les temps, il pourra au moins profiter des opportunités NIL d’un million de dollars que les stars ont commencé à saisir.

LeBron a toujours compris comment manipuler les médias à son avantage. Tout d’abord, il y avait “La décision”. Il y a sept ans, la couverture de LeBron avec Lee Jenkins de SI et son “Je rentre à la maison” proclamation a fait basculer le monde NBA sur son axe. En 2022, il récidive. Les actions de Bronny et Bryce ont tendance à augmenter, mais en tant qu’homme d’affaires accompli, LeBron manipule leurs actions à la hausse de manière avisée.

About the author

admin

Leave a Comment