science

Pourquoi la NASA a fait exploser un habitat spatial au Texas

Written by admin

Lorsqu’une future maison pour astronautes explose, une célébration peut sembler inappropriée, mais les ingénieurs d’une entreprise spatiale commerciale ne pourraient pas être plus fiers de leur extérieur déchiqueté espace loger.

Sierra Space, travaillant sur l’un des trois Nasa contrats pour développer des stations spatiales commerciales, vient de terminer quelque chose appelé le test “Ultimate Burst Pressure” sur une maquette de son habitation spatiale en orbite terrestre basse. La VIE habitatabréviation de Large Inflatable Flexible Environment, pourrait un jour servir de chambres sur la station spatiale Blue Origin de Jeff Bezos, Récif orbital. Si tout se passe bien, les entreprises espèrent commencer la construction de la gare en 2026.

Mais la NASA doit d’abord faire passer la structure par un gant pour s’assurer qu’elle est sans danger pour les humains.

La maison gonflable a été pompée jusqu’à son point de rupture le 9 juillet pour connaître la pression interne maximale qu’elle pouvait supporter avant de tomber en panne. Le test a été enregistré sur vidéo sous différents angles au Johnson Space Center de la NASA à Houston. La société a publié des images de la manifestation cette semaine.

Montez la vidéo ci-dessous pour l’expérience sonore.

“Certains organes de presse pensaient que” exploser “signifiait gonfler”, a déclaré Alex Walker, porte-parole de Sierra Space, à Mashable. “Non, ‘exploser’ signifie exploser.”

L’équipe a été ravie d’apprendre que la maison n’a pas éclaté tant qu’elle n’a pas atteint 192 livres par pouce carré (psi), dépassant l’exigence de sécurité de 182,4 psi.

Pour le contexte, la Station spatiale internationale, comme les avions, est pressurisée pour que les personnes à bord puissent respirer. Le laboratoire spatial dispose d’un volume pressurisé interne égal à celui d’un Boeing 747. La pression normale de la cabine est 14,7 livres par pouce carréselon la Federal Aviation Administration.

le vaisseau spatial Dream Chaser s'amarrant à un habitat spatial

Sierra Space travaille avec Blue Origin sur le développement d’une station spatiale commerciale avec un contrat avec la NASA.
Crédit : Espace Sierra

La NASA a décerné un Contrat de 130 millions de dollars à Blue Origin pour la station spatiale commerciale alors que l’agence spatiale américaine tente de passer à un modèle dans lequel les entreprises possèdent et exploitent des destinations en orbite terrestre basse et la NASA devient l’un des nombreux clients qui y vivent et y travaillent. La NASA espère que ce changement réduira le coût de la science orbitale afin qu’elle puisse se concentrer sur son missions d’exploration humaine à la lune et peut-être à Mars.

Vouloir plus la science et les nouvelles techniques livrées directement dans votre boîte de réception ? S’inscrire pour Newsletter Top Stories de Mashable aujourd’hui.

L’habitat LIFE est constitué d’un tissu tissé appelé Vectran, qui, selon les ingénieurs, est cinq fois plus résistant que l’acier et possède des couches protectrices contre les radiations spatiales. D’autres tests requis garantissent qu’il ne sera pas percé par des météores et d’autres débris volant dans l’espace.

Un matériau “doux” peut ne pas sembler assez solide pour la dure réalité de l’espace ou d’autres mondes – en fait, cela peut ressembler un peu à un petit cochon construisant sa maison en paille – mais les experts disent qu’il est à la fois solide et idéal pour emballer compact charges sur les fusées. Vectran est relativement léger, ce qui se traduit par des coûts de carburant de fusée moindres, et il peut être facilement plié comme un parachute dans le cône de nez d’une fusée.

La NASA prépare un test d'éclatement sur un habitat spatial

La gauche:
Avant de:
Sierra Space teste un matériau pour la construction d’habitats spatiaux.
Crédit : Espace Sierra

Droit:
Après:
L’habitat LIFE a éclaté à une pression de 192 livres par pouce carré [psi].
Crédit : Espace Sierra

“Ce matériau, lorsqu’il est gonflé en orbite, vous pouvez le frapper avec un marteau”, a déclaré Walker.

“Vous pouvez le frapper avec un marteau de forgeron.”

De nombreux experts en exploration spatiale humaine affirment que les bâtiments gonflables sont la voie de l’avenir. De telles maisons-bulles pourraient être utilisées non seulement pour les stations spatiales en orbite, mais structures sur le visage de la lune et de Mars. Un seul des habitats LIFE de Sierra Space représente environ un tiers de la taille de la Station spatiale, a déclaré Walker.

La prochaine étape pour l’habitat consiste pour les ingénieurs à tester un modèle grandeur nature. Il en existe déjà un au Kennedy Space Center à Cap Canaveral, en Floride, mais l’équipe en construira un double qui explosera au Marshall Space Flight Center à Huntsville, en Alabama, l’année prochaine.

“C’est un pas de plus pour les humains qui vivent et travaillent en orbite terrestre basse”, a déclaré Walker.

About the author

admin

Leave a Comment